L’équipe

Qui sommes nous ?

L’équipe est composée de membres soutiens qui sont présents dans l’école … et de membres ressources !

Les membres soutien

Mylène Thil

« Après 20 années d’expériences professionnelles diverses, l’éducation démocratique a été pour moi une véritable révélation. J’y ai trouvé la réponse à mes recherches d’une approche respectueuse de l’enfant et plus simplement de l’Humain. En tant que maman je constate que nos enfants sont incroyablement plus épanouis et respectueux, à la fois d’eux-même et des règles de vie en famille, depuis que nous fonctionnons avec ces principes éducatifs au quotidien. Il en va de même avec l’équipe porteuse du projet: ce que nous vivons nous fait grandir au fil des jours et nous apprenons … à mieux faire ensemble. C’est donc avec enthousiasme que j’investis désormais mes compétences dans ce projet d’avenir, celui de l’ouverture de l’école Rhizomes ! »

Julie Fournier

« Après ma licence de gestion j’ai décidé de m’offrir un « break » dans mes études. C’est là que j’ai découvert, conjointement, le monde associatif et le travail avec les enfants, lors d’une année de Service Civique comme médiatrice scientifique et en suivant une formation d’animation d’ateliers philo’ pour jeunes publics.  Je questionne alors ma posture «  de référente pédagogique » et ce que c’est qu’être « bienveillant.e  » .  Je mets très vite en lumière ce qui fait sens pour moi : l’absence de domination adulte, la liberté d’être et d’apprendre. Si j’ai décidé de m’investir dans l’éducation démocratique, c’est pour offrir aux  jeunes le temps et l’espace pour s’apprivoiser et la possibilité de faire de leurs rêves leur réalité, le plus facilement possible. J’aurai tellement aimé bénéficier d’une telle éducation ! Je participe au projet d’école Rhizomes main dans la main avec l’enfant que j’ai été. »

André Fischer

« J’ai été en poste dans une classe unique (CE1à CM2) pendant les 10 dernières années de ma carrière. En observant la quinzaine d’élèves de ma classe, j’ai eu le pressentiment que l’essentiel m’échappait toujours ; que je ne pouvais jamais prévoir comment les enfants allaient faire leurs apprentissages. Quand je leur demandais en fin de semaine ce qu’ils avaient appris, beaucoup m’indiquaient des savoirs acquis à la maison… et je l’acceptais de plus en plus facilement.

Quand notre fille ainée nous a fait découvrir « Etre et devenir », ce fut le début d’un retournement complet. La rencontre de Jean-Pierre LEPRI, lors de la dernière année de travail, compliqua encore grandement les derniers mois de classe. Je ne pouvais même plus m’empêcher de parler aux parents des effets nocifs que je percevais de plus en plus clairement chez beaucoup de jeunes soumis au dispositif « école ». Quand je m’en suis ouvert à mon Inspectrice, elle m’a souhaité …« Bonne retraite ! »

Si je participe à ce projet c’est aussi pour témoigner qu’un enseignant peut finir par « voir » ce qui se passe vraiment devant lui quand il réalise les effets secondaires, encore grandement sous-évalués selon moi, de l’absence de consentement. »

Héloïse Rozet

« Enfant, déjà, je rêvais de devenir prof, parce que je trouvais que l’enseignement que je recevais n’était souvent ni adapté ni motivant, et je réfléchissais à des pistes pour l’améliorer. Des années plus tard, mon expérience d’assistante de langue française dans des collèges et lycées en Autriche et en Angleterre a confirmé toutes ces impressions. Je suis entrée à l’Education Nationale avec l’idée de participer à changer les choses « de l’intérieur »… Et je me suis rendue compte que le mal-être scolaire (le mien, et celui de tant d’autres) était bien plus profond que je ne l’avais imaginé. Pour moi, il est fondamental, d’une part, de laisser l’espace et le temps à chacun.e d’apprendre à se connaitre soi-même afin de déployer tout son potentiel ; et d’autre part, de respecter même les plus jeunes de la même manière dont j’aimerais être respectée : en tant qu’être humain avant tout. Rhizomes est la petite graine semée d’une micro-société où chaque personne renoue avec ce qu’elle a d’unique afin de se réaliser et de faire progresser la collectivité. Mon rôle est d’accompagner les jeunes membres dans la découverte d’eux-mêmes, de partager mes passions et savoir-faire, et de participer à l’évolution de l’école pour qu’elle réponde toujours mieux aux besoins du groupe. »

Les membres ressources

  • Marie WINDENBERGER : cadre d’exploitation maraîchère ; SELESTAT
  • Lydie JEANDEL : accompagnatrice socio-professionnelle ; SELESTAT
L’équipe de soutien : Julie, Héloïse, Mylène et André